Flux RSS

EXPO « LE CORBUSIER : MOBILIER (1929-1960) » @ GALERIE DOWNTOWN LAFFANOUR

Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 1

Le Corbusier réfléchit très tôt à l’installation de l’habitation et envisage l’idée d’une société commerciale qui vendrait tous les éléments de l’équipement de la maison. Ils seraient fabriqués en série, sur des mesures standards pour répondre aux multiples besoins d’un équipement rationnel : les fenêtres, les portes, les casiers standards servant de placards et formant une partie des cloisons… La maison Citrohan N°2 dont la maquette fut exposée au salon d’automne de 1922 est le premier prototype complet de la « machine à habiter ». Le Corbusier affirmait « il n’y a pas de honte à avoir une maison qui soit pratique comme une machine à écrire ».

« Le meuble est un serviteur » annonce-t-il, sept mois avant sa rencontre avec Charlotte Perriand, il avait esquissé « les différentes manières de s’assoir auxquelles les sièges devaient s’adapter », il puise des idées dans la gamme des meubles Maple & co et des sièges Thonet, il les considère comme des objets-types et s’inspire également des meubles techniques pour malades et blessés dans son programme «machines à s’asseoir». Il définit les schémas de principe. En intégrant l’agence de Le Corbusier en 1927, Charlotte Perriand reprend le programme théorique «des casiers, des chaises et des tables » élaboré dès 1924 avec Pierre Jeanneret. « Le Corbusier attendait de moi que je donne vie au mobilier ». Le Corbusier donnait la piste de recherche, puis elle assurait la réalisation des plans et l’exécution des équipements.

Le Corbusier imagine et fixe le programme avec Jeanneret, il en est l’investigateur, Charlotte Perriand en est incontestablement la cheville ouvrière, Le programme « des chaises, des tables » est finalisé à l’automne 1928, les casiers dernier volet de la trilogie corbuséenne sont encore à l’étude. Charlotte Perriand les conçoit en métal reprenant le concept des casiers en bois créés en 1925 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret pour le pavillon de l’Esprit Nouveau. La maison Thonet à titre de publicité, finance la première exposition du programme L’équipement intérieur d’une habitation sur une surface de 100m2 au Salon d’automne en décembre 1929. Elle fournit les casiers et se trouve associée à toutes les publications mentionnant les meubles… C’est une période de lutte et d’engagement. L’édition de série sera finalement assurée par Thonet. Les meubles sont également conçus pour des maisons particulières, ils font partie du programme de l’architecture.

Au lendemain de la guerre, Le Corbusier réalise enfin sa vision de la ville verticale (1945-1952) avec l’unité d’habitation de Marseille. Les appartements à double orientation est-ouest, disposés sur deux niveaux possèdent un séjour à double hauteur, l’équipement est soigneusement pensé pour rationaliser l’espace. Charlotte Perriand est à nouveau sollicitée pour l’équipement mobilier de la cellule type (1947) et la cuisine (1947-49), elle présente l’ensemble au salon des Arts Ménagers dans la section «Habitation» en 1950. Le toit- terrasse propose des équipements collectifs, jardins d’enfants, piscine.

La notion de «standards» est sans doute la plus grande innovation de Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, parfaitement adaptés aux besoins, paradoxalement ils trouvent leur origine dans la tradition classique et la production anonyme des arts et traditions populaires.

Anne Bony

Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 2Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 5Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 4Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 3Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 7Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 8Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 9Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 10Expo Le Corbusier Mobilier - Galerie Laffanour 6

GALERIE DOWNTOWN LAFFANOUR – 18 rue de Seine – 75006 Paris

LAMPE 573 DE GINO SARFATTI – ARTELUCE 1956

GINO SARFATTI 573 ARTELUCE 1956

« ARCHITECTURAL & MINIMALISTE : LE DESIGN FRANCAIS DES ANNEES 50 » @ GALERIE PASCAL CUISINIER

Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 1

La génération des premiers designers français défendue par la Galerie Pascal Cuisinier a été formée par les grandes idées fonctionnalistes et rationalistes des mouvements d’architecture moderne du début du siècle et de leurs représentants : Ludwig Mies Van der Rohe, Walter Gropius, Auguste Perret, Le Corbusier etc…

Ces mouvements se fondent sur les principes d’un minimalisme pur et radical: une forme réduite à son essentiel qui constitue une réponse parfaitement évidente à la fonction de l’objet – Le « less is more », n’étant pas un appauvrissement mais le fruit de nombreuses recherches de simplification et d’épure, afin d’obtenir la forme parfaite, la proportion la plus réussie et le détail le plus soigné.

Fondées sur ces principes, leurs recherches influenceront profondément leurs contemporains et les générations futures. Ces créateurs ont influencé tout le design de masse jusqu’aux formes actuelles des meubles Ikea. Leurs projets ont été repris pour le grand public durant les années 50’ et 60’.

C’est cette très grande contemporanéité que la Galerie Pascal Cuisinier  a souhaité nous présenter à travers une sélection d’une trentaine de pièces de Pierre Guariche, Jean-René Caillette, Joseph-André Motte, Alain Richard ou Pierre Disderot entre autres, parmi les plus radicales et minimalistes.

Du 29/10 au 31/12/2015  – Galerie Pascal Cuisinier – 13 rue de Seine – 75006 Paris

Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 5Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 3Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 4Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 9Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 7Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 2Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 12Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 13Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 11Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 6Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 8Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 10Pascal cuisinier - expo -Architectural & Minimaliste   design français 50 14

VENTE DESIGN @ LECLERE MDV 09/02/2016

Vente Design chez Leclere Marseille le 09 février 2016.

Toutes les infos ici.

LAMPE 8023 PAR BRUNO GATTA – STILNOVO 1960

LAMPE 8023 BRUNO GATTA STILNOVO 1960

Disponible chez la Galerie KREO

FAUTEUILS SUPERLEGGERA PAR JOE COLOMBO – COMFORT 1964

fauteuils superleggera joe colombo comfort 1964

EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS @ BRUXELLES

EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 1

En marge de la prestigieuse foire d’art BRAFA à BruxellesL’Atelier Jespers propose une exposition du mobilier réalisé par l’architecte Georges Candilis ( 1913-1995) du 22.01 au 31.01 2016 sous le commissariat de Clément Cividino.

Ces dernières années, nombreux bâtiments réalisés par Candilis  ont été labellisés Patrimoine XXème par les autorités Françaises comme le village vacances CAF « Les Carrats  » à Port-Leucate (Aude) pour lequel il dessine un mobilier original avec la collaboration d’Anja Blomstedt, architecte d’intérieur Finlandaise et collaboratrice de Charlotte Perriand. Ces meubles ont été fabriqués et montés par la les ateliers Sentou alors éditeurs de Roger Tallon et Sori Yanagi. Edition rare, fabriqué à la main, à quelques centaines d ‘exemplaires ce mobilier était destiné uniquement pour ces habitations saisonnières. Leur forme simple et brut évoque directement les créations exemplaires de Gerrit Rietveld. Georges Candilis & Anja Blomstedt nous offre un design particulier, radical et sobre dont la beauté vient de l’extrême simplicité des influences nordiques.

Attaché à l’idée de loger le plus grand nombre, Georges Candilis consacra l’essentiel de son activité à la conception de programmes de logements de grande ampleur. Son implication et son influence font de lui l’un des architectes les plus originaux de la grande vague de constructions sociales des années 60 et nous incite encore aujourd’hui à réfléchir sur la façon dont la société contemporaine construit son lien avec son passé.

EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 4EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 2EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 7EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 3EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 8EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 5EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 6EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 9EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 10EXPO GEORGES CANDILIS CHEZ ATELIER JESPERS BRUXELLES 11

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 536 autres abonnés