Flux RSS

Archives quotidiennes : 3 mars 2018

EXPO « VERRE LUMIERE EDITION » @ GALERIE MEUBLES ET LUMIERES – du 08/03 au 28/04

Publié le

Photo_ensemble_luminaires_Verre_Lumiere - copie

La Galerie Meubles et Lumières a le plaisir de vous présenter cette exposition sur l’éditeur Verre Lumière, comprenant une quarantaine de modèles différents, fruit de nombreuses années de recherches. Verre Lumière est une société française créée en 1968 par le maître verrier Max Ingrand (ancien directeur artistique de Fontana Arte de 1954 à 1967), la société Mazda (filiale de Thomson) et la compagnie Saint-Gobain (forte de sa longue expertise dans la fabrication du verre).

C’est le designer Ben Swildens, déjà célèbre pour sa lampe œuf éditée par Fontana Arte, qui est promu directeur artistique de la nouvelle société. Tandis que la direction commerciale de Verre Lumière est confiée à un homme clé de l’aventure, Jacques Vidal, avec lequel Max Ingrand avait collaboré 15 ans auparavant pendant la construction du paquebot France. Ce chantier, symbole du luxe français, était sûrement le signe annonciateur de la naissance de Verre Lumière, qui alliera le savoir faire artisanal français à la modernité de ses designers, représentant ainsi la quintessence de la création française qui rayonnera dans le monde entier jusque dans les années 80.

La mission de l’entreprise est la création – fabrication d’éclairage contemporain souvent sur-mesure. De par sa formation, Max Ingrand privilégie l’utilisation du verre dans ses réalisations. Pour exemple sa célèbre lampe en verre opalin (modèle 1853) créée en 1954 et initialement éditée par Fontana Arte puis distribuée par Verre Lumière. La spécificité technique de ce matériau confère une diffusion douce et homogène de la lumière. Cette opaline sera une des signatures de Verre Lumière, souvent associée à l’acier inoxydable, l’aluminium, et le laiton.

Un des aspects du travail de Verre Lumière est de concevoir, en étroite collaboration avec les architectes, des projets d’éclairage spectaculaires, adaptés à la spécificité des lieux créés, dans une vision d’unité de l’architecture et de la lumière. La société collaborera avec tous les grands noms de l’architecture de l’époque au travers de chantiers prestigieux en France (Siège social de Peugeot à Paris, éclairages de l’école Polytechnique de Palaiseau, siège et agences de la banque Rothschild, La Grande Motte etc…). Mais également dans le monde entier, comme le palais du Shah d’Iran (Sabine Charoy), l’ambassade de France au Brésil à Brasilia (Michel Boyer), l’hôtel Cosmos en Russie. Cette étroite collaboration entre designers et architectes au sein de Verre Lumière a aussi permis l’élaboration de collections de luminaires haut de gamme de formes contemporaines – lampes, lampadaires, appliques et suspensions – proposées à ces mêmes architectes mais aussi distribuées et vendues en petites séries au sein de son magasin emblématique du Faubourg Saint-Honoré, conçu par Ben Swildens, ainsi que par un réseau de quelques enseignes reconnues. Ce sont ces luminaires exclusifs et rares que la galerie Meubles et Lumières réunit ici pour la première fois.

Parmi les pièces exposées, les lampes et lampadaires de Michel Mortier en métal laqué et verre opalin, celles de Max Ingrand en laiton, ou encore les lampes écran de Michel Boyer, partagent la même élégance moderne dans la sobriété des lignes. La lampe « paravent » de Jean-Pierre Vitrac, la lampe à système de Pierre Soulié et l’extraordinaire lampadaire articulé en métal chromé conçu par Ben Swildens pour le showroom Peugeot de l’avenue de la Grande-Armée, ajoutent une grande ingéniosité technique. En somme le luxe chez Verre Lumière s’incarne dans une parfaite maitrise d’exécution et un choix de matériaux de grande qualité. Il s’inscrit aussi dans cette vision futuriste propre à la décennie 1970.

Texte et photos via Galerie Meubles et Lumières

Publicités