Flux RSS

Archives de Tag: Interior design

NEWS CHEZ TACK.

Publié le

Plus d’infos sur Tack.

EXPO : JANINE ABRAHAM & DIRK JAN ROL @ GALERIE PASCAL CUISINIER – 17/03 au 22/04 2017

Publié le
À l’occasion de la parution de la monographie sur Janine Abraham et Dirk Jan Rol de Patrick Favardin aux éditions Norma en début d’année, la galerie Pascal Cuisinier organise, du 17 mars au 22 avril 2017, une exposition dédiée aux vingt meilleures années ce couple de designers et architectes qui montrera à la fois leurs modèles les plus emblématiques mais aussi un ensemble de pièces plus rares, souvent restées à l’état de prototypes et issues de collections privées.

Le duo formé par Janine Abraham et Dirk Jan Rol, dans la vie comme au sein de leur agence, est sans doute le couple de créateurs le plus touche-à-tout du design français de l’après guerre. Janine Abraham est formée à l’Ecole Camondo dont elle sort major en 1952 et fut l’élève de Maxime Old et René-Jean Caillette. Elle rencontre également Pierre Paulin qui la suivra chez l’éditeur Meubles TV pour qui elle créé ses premiers modèles. Dirk Jan Rol acquiert quant-à lui une formation d’ébéniste en Hollande puis d’architecte d’intérieur à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Ils travaillent ensuite dans différents ateliers d’atchitectes et de décorateurs dont celui de Jacques Dumond où ils se rencontrent en 1955. Dès l’année suivante, le couple expose au salon de la Société des artistes décorateurs et dessine une gamme de sièges en rotin pour l’éditeur Rougier. Il ouvre sa propre agence en 1957 où ils développent de nombreux projets d’aménagement intérieur et d’architecture car Dirk Jan Rol sera par la suite agréé en architecture. Leur travail est marqué par une grande qualité de dessin, une pertinence dans le choix des matériaux et l’originalité de leurs inventions formelles. Il est une très belle synthèse de leurs deux personnalités, entre la souplesse des meubles en rotin de Janine et la rigueur architecturale de Dirk Jan.

Ils seront d’ailleurs récompensés à plusieurs reprises, notamment par une médaille d’argent à la Triennale de Milan en 1957 pour une chauffeuse en aluminium – qui sera présentée à la galerie lors de l’exposition – ou par une médaille d’or à l’exposition Universelle de Bruxelles en 1958 pour leur fauteuil «Soleil» en rotin. Ils seront également reconnus en tant qu’architectes d’intérieur et réaliseront d’intéressants projets d’aménagement privé mais aussi de nombreuses réalisations commerciales comme les premiers magasins Yves Rocher ou les boutiques ultra-modernes des Huchers-Minvielle. Par une scénographie élaborée en partenariat avec Dirk Jan Rol, la galerie mettra aussi en valeur leur architecture et leur rapport très personnel à la nature si caractéristique de leur œuvre.

REPORT PHOTO – DESIGN>ICONS @ AMSTERDAM

Quelques photos souvenirs du rendez-vous immanquable pour tous les amoureux du design et du mobilier vintage : le Design>Icons à Amsterdam. La soixantaine d’exposants présents venus de toute l’Europe nous a gâté encore une fois avec un belle sélection, outre les classiques habituels : chaises Herman Miller, Harry Bertoia, Arne Jacobsen, Warren Platner, ou Pierre Paulin etc, il était également possible de trouver quelques pièces un peu moins courantes  comme ce fauteuil karuselli du finlandais Yrjo Kukkapuro et beaucoup de petits objets de décoration originaux.

Rendez-vous le week end du 7 et 8 avril 2018 pour la prochaine édition.

Toutes les infos sur Design>Icons

EXPO : PIERRE JEANNERET + CHANDIGARH @ ATELIER JESPERS – BRUXELLES – 19/01 au 20/02 2017

Pierre Jeanneret est né à Genève, le 22 Mars 1896 dans une famille de la bourgeoisie suisse. Son père était chirurgien. En 1912, son cousin Charles-Edouard Jeanneret, qui avait alors 25 ans, s’installa dans leur famille pour quelque temps. Pierre Jeanneret commença ses études à l’Ecole des Beaux Arts de Genève, où il était un étudiant brillant: il reçut les premiers prix de peinture, de sculpture et d’architecture en 1915. Appelé pour le service militaire entre 1916 et 1917, il poursuivit ensuite ses études en Suisse jusqu’en 1921.

En 1921, il décida de quitter la Suisse pour Paris. Il entra alors à l’agence des frères Perret (grâce à la lettre d’introduction de Le Corbusier qui avait travaillé pour eux 10 ans plus tôt). Malgré des idées similaires concernant la nécessité d’une nouvelle architecture, Le Corbusier se dissocia d’Auguste Perret en raison de leurs divergences de point de vue en ce qui concernait l’urbanisme et l’habitat de masse. Pierre Jeanneret choisit alors d’accompagner son cousin. Il devint son collaborateur officiel en 1923. Entre 1923 et 1940, l’association “Le Corbusier et Pierre Jeanneret” produisit de nombreux travaux.

A partir de 1936, Pierre Jeanneret travailla aussi en dehors de l’agence avec Charlotte Perriand sur des pièces de mobilier. En 1936, ils créèrent les meubles pour le bureau du ministère de l’agriculture. En 1937, à l’exposition universelle, ils présentèrent un refuge bivouac pour les randonnées en montagne. A partir de 1938, Pierre Jeanneret commença à concevoir des bâtiments de son côté.

En 1940, avec Charlotte Perriand, Jean Prouvé et Georges Blanchon, Pierre Jeanneret créa un bureau d’architectes destiné à répondre aux besoins de structures d’urgence destinées à remplacer les bâtiments détruits pendant la guerre : les « écoles volantes » par exemple. En Décembre 1940, Pierre Jeanneret se joignit au BCC (Bureau Central de la Construction), c’est à ce moment là qu’il se sépara de Le Corbusier. Le BCC avait été développé par Georges Blanchon pour reconstruire, dans le Sud de la France des bureaux et des sites d’entreprises qui avaient dû être déplacés par la guerre. Leur tâche était principalement de concevoir des constructions préfabriquées, démontables et transportables ainsi que du mobilier léger.

En 1944, Jeanneret revint à Paris où il monta une nouvelle agence d’architecture avec Georges Planchon. Ils collaborèrent également avec Charlotte Perriand, Jean Prouvé, Jean Bossu. Avec cette nouvelle agence, Pierre Jeanneret pu travailler sur différents projets d’écoles, d’immeubles d’habitation et de maisons individuelles. En 1949, la collaboration avec Georges Planchon prit fin. Et dans les années 1949-1950, Pierre Jeanneret, en collaboration avec Domingo Escorsa, construisit un lycée technique à Béziers qui est aujourd’hui reconnu comme l’une de ses oeuvres majeures, et a été listé comme Monument Historique. Il passa aussi quelque temps aux Etats Unis pour concevoir du mobilier pour Knoll & Associates.

En 1951, Pierre Jeanneret partit pour Chandigarh où il collabora avec Le Corbusier, Edwin Maxwell Fry et Jane Beverly Drew. Entre 1951 et 1965 il conçut et réalisa des logements publics, des maisons privées, des écoles, des hôpitaux, des bibliothèques, des bâtiments culturels et administratifs, des magasins, ainsi que le campus de l’université du Penjab, dont l’auditorium: le Gandhi Bhawan, qui est son œuvre la plus reconnue. Il continua à concevoir du mobilier léger, et fit aussi des plans d’urbanisme pour d’autres villes alentour. Pierre Jeanneret fut nommé Architecte en chef et Conseiller à l’Urbanisme de l’état du Penjab en 1954, il assuma ces fonctions jusqu’en 1965. Il devint également le principal de l’Ecole d’architecture de Chandigarh. En 1965, Pierre Jeanneret dût quitter l’Inde définitivement, en raison de problèmes de santé et revint à Genève. Il mourut à Genève le 4 Décembre 1967.

Toutes les infos sur ATELIER JESPERS

VENTE DESIGN CHEZ LECLERE MDV@ MARSEILLE LE 14/02/2017

Toutes les infos ici

TABLE BASSE EMAILLEE PAR MATHIEU MATEGOT – 1956

table-basse-emaillee-1956

LAMPES PILLOLA PAR STUDIO D.A. – PONTEUR 1968

lampes-pillola-par-studio-d-a-nai-ponteur-bergamo-1968