Flux RSS

Archives de Catégorie: EXPO/ SHOP REPORT

FOCUS MAROLLES @ GALERIE DESPREZ-BREHERET

Publié le


Après avoir tenu une première galerie spécialisée dans les arts décoratifs du XXème siècle à Angers pendant une quinzaine d’années, le couple Benjamin Desprez & Hélène Bréhéret déménage à Paris dans un très bel écrin au 30 rue Croix des Petits Champs dans le 1er arrondissement. Situés à quelques pas de la future Fondation Pinault, ils ajoutent à leur offre en mobilier ancien ( Charlotte Perriand, Ingo Maurer, Jean Touret, Pierre Chapo, Jeanine Abraham …), une sélection de pièces contemporaines avec les sculptures lumineuses de Guy Bareff et les tapisseries en feutre de laine de Brigitte Bouquin Selles, deux artistes représentés exclusivement par la galerie. Vous pouvez également venir découvrir en ce moment une très rare sélection de meubles et de luminaires des Artisans de Marolles et de Jean Touret.

Galerie Desprez Bréhéret – 30, rue Croix-des-Petits-Champs – 75001 Paris

Ouvert les vendredi et samedi de 11h à 19h ou sur RDV.

Publicités

REPORT PHOTO « VERRE LUMIERE EDITION » @ GALERIE MEUBLES ET LUMIERES – du 08/03 au 28/04

Publié le

La Galerie Meubles et Lumières a le plaisir de vous présenter cette exposition sur l’éditeur Verre Lumière, comprenant une quarantaine de modèles différents, fruit de nombreuses années de recherches. Verre Lumière est une société française créée en 1968 par le maître verrier Max Ingrand (ancien directeur artistique de Fontana Arte de 1954 à 1967), la société Mazda (filiale de Thomson) et la compagnie Saint-Gobain (forte de sa longue expertise dans la fabrication du verre).

C’est le designer Ben Swildens, déjà célèbre pour sa lampe œuf éditée par Fontana Arte, qui est promu directeur artistique de la nouvelle société. Tandis que la direction commerciale de Verre Lumière est confiée à un homme clé de l’aventure, Jacques Vidal, avec lequel Max Ingrand avait collaboré 15 ans auparavant pendant la construction du paquebot France. Ce chantier, symbole du luxe français, était sûrement le signe annonciateur de la naissance de Verre Lumière, qui alliera le savoir faire artisanal français à la modernité de ses designers, représentant ainsi la quintessence de la création française qui rayonnera dans le monde entier jusque dans les années 80.

La mission de l’entreprise est la création – fabrication d’éclairage contemporain souvent sur-mesure. De par sa formation, Max Ingrand privilégie l’utilisation du verre dans ses réalisations. Pour exemple sa célèbre lampe en verre opalin (modèle 1853) créée en 1954 et initialement éditée par Fontana Arte puis distribuée par Verre Lumière. La spécificité technique de ce matériau confère une diffusion douce et homogène de la lumière. Cette opaline sera une des signatures de Verre Lumière, souvent associée à l’acier inoxydable, l’aluminium, et le laiton.

Un des aspects du travail de Verre Lumière est de concevoir, en étroite collaboration avec les architectes, des projets d’éclairage spectaculaires, adaptés à la spécificité des lieux créés, dans une vision d’unité de l’architecture et de la lumière. La société collaborera avec tous les grands noms de l’architecture de l’époque au travers de chantiers prestigieux en France (Siège social de Peugeot à Paris, éclairages de l’école Polytechnique de Palaiseau, siège et agences de la banque Rothschild, La Grande Motte etc…). Mais également dans le monde entier, comme le palais du Shah d’Iran (Sabine Charoy), l’ambassade de France au Brésil à Brasilia (Michel Boyer), l’hôtel Cosmos en Russie. Cette étroite collaboration entre designers et architectes au sein de Verre Lumière a aussi permis l’élaboration de collections de luminaires haut de gamme de formes contemporaines – lampes, lampadaires, appliques et suspensions – proposées à ces mêmes architectes mais aussi distribuées et vendues en petites séries au sein de son magasin emblématique du Faubourg Saint-Honoré, conçu par Ben Swildens, ainsi que par un réseau de quelques enseignes reconnues. Ce sont ces luminaires exclusifs et rares que la galerie Meubles et Lumières réunit ici pour la première fois.

Parmi les pièces exposées, les lampes et lampadaires de Michel Mortier en métal laqué et verre opalin, celles de Max Ingrand en laiton, ou encore les lampes écran de Michel Boyer, partagent la même élégance moderne dans la sobriété des lignes. La lampe « paravent » de Jean-Pierre Vitrac, la lampe à système de Pierre Soulié et l’extraordinaire lampadaire articulé en métal chromé conçu par Ben Swildens pour le showroom Peugeot de l’avenue de la Grande-Armée, ajoutent une grande ingéniosité technique. En somme le luxe chez Verre Lumière s’incarne dans une parfaite maitrise d’exécution et un choix de matériaux de grande qualité. Il s’inscrit aussi dans cette vision futuriste propre à la décennie 1970.

EXPO « VERRE LUMIERE EDITION » @ GALERIE MEUBLES ET LUMIERES – du 08/03 au 28/04

Publié le

Photo_ensemble_luminaires_Verre_Lumiere - copie

La Galerie Meubles et Lumières a le plaisir de vous présenter cette exposition sur l’éditeur Verre Lumière, comprenant une quarantaine de modèles différents, fruit de nombreuses années de recherches. Verre Lumière est une société française créée en 1968 par le maître verrier Max Ingrand (ancien directeur artistique de Fontana Arte de 1954 à 1967), la société Mazda (filiale de Thomson) et la compagnie Saint-Gobain (forte de sa longue expertise dans la fabrication du verre).

C’est le designer Ben Swildens, déjà célèbre pour sa lampe œuf éditée par Fontana Arte, qui est promu directeur artistique de la nouvelle société. Tandis que la direction commerciale de Verre Lumière est confiée à un homme clé de l’aventure, Jacques Vidal, avec lequel Max Ingrand avait collaboré 15 ans auparavant pendant la construction du paquebot France. Ce chantier, symbole du luxe français, était sûrement le signe annonciateur de la naissance de Verre Lumière, qui alliera le savoir faire artisanal français à la modernité de ses designers, représentant ainsi la quintessence de la création française qui rayonnera dans le monde entier jusque dans les années 80.

La mission de l’entreprise est la création – fabrication d’éclairage contemporain souvent sur-mesure. De par sa formation, Max Ingrand privilégie l’utilisation du verre dans ses réalisations. Pour exemple sa célèbre lampe en verre opalin (modèle 1853) créée en 1954 et initialement éditée par Fontana Arte puis distribuée par Verre Lumière. La spécificité technique de ce matériau confère une diffusion douce et homogène de la lumière. Cette opaline sera une des signatures de Verre Lumière, souvent associée à l’acier inoxydable, l’aluminium, et le laiton.

Un des aspects du travail de Verre Lumière est de concevoir, en étroite collaboration avec les architectes, des projets d’éclairage spectaculaires, adaptés à la spécificité des lieux créés, dans une vision d’unité de l’architecture et de la lumière. La société collaborera avec tous les grands noms de l’architecture de l’époque au travers de chantiers prestigieux en France (Siège social de Peugeot à Paris, éclairages de l’école Polytechnique de Palaiseau, siège et agences de la banque Rothschild, La Grande Motte etc…). Mais également dans le monde entier, comme le palais du Shah d’Iran (Sabine Charoy), l’ambassade de France au Brésil à Brasilia (Michel Boyer), l’hôtel Cosmos en Russie. Cette étroite collaboration entre designers et architectes au sein de Verre Lumière a aussi permis l’élaboration de collections de luminaires haut de gamme de formes contemporaines – lampes, lampadaires, appliques et suspensions – proposées à ces mêmes architectes mais aussi distribuées et vendues en petites séries au sein de son magasin emblématique du Faubourg Saint-Honoré, conçu par Ben Swildens, ainsi que par un réseau de quelques enseignes reconnues. Ce sont ces luminaires exclusifs et rares que la galerie Meubles et Lumières réunit ici pour la première fois.

Parmi les pièces exposées, les lampes et lampadaires de Michel Mortier en métal laqué et verre opalin, celles de Max Ingrand en laiton, ou encore les lampes écran de Michel Boyer, partagent la même élégance moderne dans la sobriété des lignes. La lampe « paravent » de Jean-Pierre Vitrac, la lampe à système de Pierre Soulié et l’extraordinaire lampadaire articulé en métal chromé conçu par Ben Swildens pour le showroom Peugeot de l’avenue de la Grande-Armée, ajoutent une grande ingéniosité technique. En somme le luxe chez Verre Lumière s’incarne dans une parfaite maitrise d’exécution et un choix de matériaux de grande qualité. Il s’inscrit aussi dans cette vision futuriste propre à la décennie 1970.

Texte et photos via Galerie Meubles et Lumières

DESIGN IS BACK @ FIAC 2017

Pour sa 44ème édition qui s’est tenue du 19 au 22 octobre 2017 à Paris, la FIAC a accueilli au Grand Palais une sélection de galeries parmi les plus importantes de la scène artistique internationale. La foire renforce la présence des galeries de premier plan, couvrant les périodes moderne et contemporaine, et renouvelle son soutien aux galeries émergentes au travers d’une promotion 2017 du Secteur Lafayette qui ne manquera pas de surprendre par sa fraîcheur, sa diversité et sa pertinence.
La foire, événement incontournable cet automne, confirme l’attractivité de la place de Paris sur le marché et réintroduit, cette année, le design avec la participation de 5 galeries reconnues internationalement pour leur expertise dans le domaine du design du XXème et du XXIème siècle : Jousse Entreprise, Galerie kreo, LAFFANOUR – Galerie Downtown, Eric Philippe et Galerie Patrick Seguin.

FIAC 2017 DESIGN 2

VENTE DESIGN @ SOTHEBY’S PARIS – 31 OCTOBRE

Toutes les infos sur Sotheby’s

EXPO ETTORE SOTTSASS @ GALERIE DOWNTOWN LAFFANOUR – 19 Oct. au 30 Nov. 2017

François Laffanour présente ETTORE SOTTSASS, du 19 octobre au 30 novembre 2017 à la Galerie Downtown à Paris. Cette exposition réunit de nombreuses pièces rassemblées ces dernières années et présentant des meubles, objets et luminaires historiques devenus aujourd’hui des pièces de collection. Designer, architecte, graphiste, dessinateur et même céramiste, Ettore Sottsass (1917-2007) a exploré différents champs de création avec une grande liberté sensorielle. A un radicalisme architectural, son travail a toujours su mêler des formes ludiques et fonctionnelles où la couleur et les nouveaux matériaux s’imbriquent pleinement avec humour.

Au milieu des années 60, Ettore Sottsass s’entoure d’architectes et de designers contestataires qui créent le mouvement de l’Antidesign en réponse à cette société de surconsommation en plein développement ! Ces années de réflexion vont lui apporter de nombreuses idées qu’il va développer et faire évoluer à travers ces créations. C’est entre autres au cours de ces années que né le mouvement Radical Design dont Sottsass fait pleinement partie. Dans une mise en scène orchestrée par François Laffanour, la galerie met en avant la richesse des pièces mais aussi son évolution tout au long de sa vie de créateur. A travers cette sélection de pièces, de la céramique au mobilier modulaire, en passant par des pièces iconiques des années 60, on peut découvrir la richesse de son talent de grand designer et d’architecte du XXe siècle.

expo ettore sottsass - galerie downtown laffanour 10 2017 4

VENTE DESIGN « CHARLOTTE FOR EVER » @ ARTCURIAL – 24 OCTOBRE 2017

Le 24 octobre 2017Artcurial propose pour la quatrième année consécutive une vente thématique de Design à l’occasion de la FIAC.  Ce rendez-vous attendu par les collectionneurs du monde entier, est cette fois entièrement dédiée à une femme : Charlotte Perriand (1903 – 1999). Baptisée Charlotte for ever, la vente brosse un portrait complet et fidèle de cette grande créatrice en 20 lots, soigneusement choisis.  La riche documentation du catalogue de la vente a été réunie grâce à l’aide de Pernette Perriand et Jacques Barsac, auteurs des récents ouvrages de référence sur Charlotte Perriand.

Avec cet ensemble, Artcurial met en lumière l’unique femme des « French Masters », ces maîtres du design français de la seconde partie du XXème siècle qui ont révolutionné la discipline: Le Corbusier, Jean Prouvé et Pierre Jeanneret. S’intéresser au travail de Charlotte Perriand, c’est également porter un regard sur les relations professionnelles, amicales et familiales qui unissaient ces quatre personnalités hors du commun.

« Charlotte Perriand est la femme qui incarne sans doute le mieux l’entrée du mobilier dans la modernité. La diversité de ses créations, des plus exclusives aux plus diffusées, ainsi que les liens qu’elle a noué avec de nombreux architectes et artistes de son époque, en font un maillon essentiel de l’histoire du Design. Comme un clin d’œil à l’histoire, cette vente événement aura lieu le jour anniversaire de la naissance de Charlotte Perriand, un 24 octobre. » Emmanuel Bérard, directeur, Département Design, Artcurial.

VENTE DESIGN « CHARLOTTE FOR EVER » @ ARTCURIAL – 24 OCTOBRE 2017 1