Flux RSS

Archives de Tag: vico magistretti

VENTE : LAMPE NEMEA – VICO MAGISTRETTI – ARTEMIDE 1979

5. Lampe nemea - Vico Magistretti - Artemide 1978

Vente : Rare lampe Nemea dessinée par le designer milanais Vico Magistretti pour Artemide en 1979. La lampe est en très bon état esthétique et de fonctionnement. Ce modèle n’est plus édité actuellement. L’abat-jour est en céramique. Dimensions : Hauteur : 42cm – Diamètre 37cm. Variateur sur le dessous de la lampe.

Prix : contact thegoodolddayzfr@gmail.com

Publicités

LAMPE SNOW PAR VICO MAGISTRETTI – OLUCE 1970

LAMPE SNOW PAR VICO MAGISTRETTI - OLUCE 1970

LAMPE MELILLA PAR VICO MAGISTRETTI – OLUCE 1978

Publié le

lampe Melilla de Vico Magistetti - Oluce 1978 - crédit Galerie KreoVia Galerie Kreo

EXPO « LA LUCE VITA » @ GALERIE KREO

expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 1

« La Galerie kreo édite et expose les créations originales des plus grands designers contemporains, tel un « espace-laboratoire » dédié au travail de recherche de ces créateurs. Clémence et Didier Krzentowski, Expert en Design et Art contemporain*, y présentent en exclusivité dans le monde, les pièces créées en édition limitée pour la galerie de François Bauchet, Ronan & Erwan Bouroullec, Pierre Charpin, Konstantin Grcic, Hella Jongerius, Alessandro Mendini, Jasper Morrison, Marc Newson, Studio Wieki Somers, Martin Szekely et Marteen Van Severen… En parallèle de cette activité de production contemporaine, la galerie propose également une sélection de luminaires d’exception des années 1950 à aujourd’hui, avec notamment des pièces d’Achille Castiglioni, Gino Sarfatti, Vittorio Vigano… et aussi Jacques Biny, Pierre Guariche, Jean-Boris Lacroix…
Le livre publié sur la collection de luminaires de Didier Krzentowski par JRP Ringier, « The Complete Designers’ Lights » est aujourd’hui une référence en la matière. »

La Luce Vita du 14/01/15 au 16/05/15

« Si les années 1960 doivent l’un des plus beaux films du cinéma mondial au génie de Federico Fellini, à la plastique d’Anita Ekberg, au charme de Marcello Mastroianni et à la splendeur de Rome, c’est grâce à l’oeil d’Otello Martelli, chef-opérateur de La Dolce Vita – ce rêve éveillé où dialoguent ombres, lumières et chiaroscuro. Le chef-opérateur, responsable de la caméra, des éclairages, voire des cadrages : un artisan de la lumière dans ses implications techniques et esthétiques. Collaborant avec Robert Altman, Steven Spielberg et Brian de Palma, Vilmos Zsigmond expliquait récemment : « Au début, il y a la lumière, puis le cadre, puis les acteurs, puis l’histoire… » (Cahiers du cinéma, n°702, été 2014). Une pensée que les designers réunis dans cette exposition-événement ont placé au coeur de leur réflexion sur l’objet, l’usage et l’habitat.

L’année de La Dolce Vita (1960), ces designers sont en pleine possession de leurs moyens, auteurs de certains des luminaires les plus aboutis de l’histoire du design. Ce sont les italiens Achille & Pier Giacomo Castiglioni, Joe Colombo, Gio Ponti, Gino Sarfatti, Vittoriano Vigano, les français Pierre Guariche, Robert Mathieu, Joseph-André Motte, Pierre Paulin et Alain Richard. 1960, soit trois années avant que l’artiste américain Dan Flavin ne mette au point ses premières oeuvres en fluo mais six ans après la création par Gino Sarfatti de ses mythiques plafonnier 3026 et lampadaire 1063, deux lampes magistrales bien qu’absolument a minima, conçues par le montage d’un simple tube fluorescent.

Une vie dédiée à la lumière, c’est ce que partagent les designers exposés ici – chef-opérateurs de nos intérieurs et de nos quotidiens –, grâce à la passion que Didier Kzrentowski nourrit pour le design depuis plus de trente ans. Évidemment, Gino Sarfatti et Arteluce, la maison qu’il dirigea de 1945 à 1973, en sont les plus emblématiques exemples. Ayant consacré sa vie à concevoir et produire des lampes, à comprendre comment articuler l’ampoule, son support et l’espace, Gino Sarfatti et ses créations constituent le coeur de cette sélection de plus de 120 lampes (plafonniers, suspensions, appliques, lampadaires, lampes à poser et de bureau). »

Texte via Galerie Kreo

expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 2 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 3 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 4 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 5 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 6 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 7 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 8 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 9 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 10 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 11 expo la luce vita - Galerie Kreo - The Good Old Dayz 12Galerie kreo Paris – 31, rue Dauphine 75006 Paris – tel +33 (0)1 53 10 23 00

ROMAIN & MARIE’S HOME

Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 1

Chez Marie et Romain, design et art se conjuguent tant au passé qu’au présent. Dans ce bel appartement familial, meubles et oeuvres ont été sélectionnés, depuis des années, sans crispation, mais avec sérieux, à mesure de leurs moyens du moment, en prenant soin de panacher gout personnel et souci fonctionnel parmi les créateurs d’hier et d’aujourd’hui, depuis les années 50 jusqu’à une plus récente actualité.
 
Ainsi, dans le salon, ponctué par l’intervention de l’architecte Joseph Grappin, se côtoient, coté mobilier, aussi bien des grands maître historiques du design tels que Pierre Paulin (fauteuil F558 Oyster – Artifort -1961), Achille Castiglioni (grip – flos 1981) , Joe Colombo (Triedro) ou Gino Sarfatti que des noms plus actuels comme Jasper Morrison (la controversée caisse de vin « Crate »), les frères Bouroullec (table baguette), Laurent Massaloux (ex Radi Designer) ou encore des noms certes moins connus mais pas moins intéressants comme Philippe Million (Table basse), Victoria Wilmotte (Carafe), Cédric Ragot (Vase « Fast »).
 
Coté murs, on n’en est pas en reste avec de nombreuses oeuvres d’artistes qui font désormais l’actualité des musées et galeries :  un monochrome tortillé rose « Pink Pimple Moose » du peintre Blair Thurman récemment adoubé par la très exigeante Galerie Gagosian à New York ; « Les Coloristes Coloriés » d’Etienne Chambaud mais aussi une photo plié du sculpteur Oscar Tuazon ou de belles oeuvres de Clément Rodzielski ou de Stephen Felton, autres artistes également très suivis.
 
Parmi ce panel non exhaustif des oeuvres de leur collection, les propriétaires nous assurent être surpris par ces succès d’estime ou de marché d’artistes qui n’étaient pas sous le feu des projecteurs au moment de l’acquisition de ces pièces. Désormais surs de leurs goûts, ils reconnaissent volontiers suivre de prêt l’actualité des jeunes galeries, curateurs, être boulimiques de revues critiques et être attachés en particulier à quelques galeristes de confiance (coté art : Vincent Pecoil l’homme derrière Triple V ; coté design :  Loic Bigot celui derrière Tools Galerie).
 
Le couloir de l’appartement est également ponctué de diverses pièces : chaise clay furniture du sulfureux Maarten Baas, peinture calotype de Hugo Pernet (en négatif photographique mais en peinture d’une oeuvre du grand Ellsworth Kelly), photos et vidéo de Sophie Calle (de la série « cash machine » montrée en ce moment à la Galerie Perrotin à Hong Kong), Miroir Om de Pierre Charpin, photo dénudée de Richard Kern (chez Jousse Entreprise , qui ne fait pas que du design !), l’assiette peinte sérigraphiée et cuite de l’anglais Tom Humphreys récemment montré par la très « cutting edge » galerie : High Art.
 
Coté nuit, l’ambiance se veut zen comme l’annonce l’annonce la photo « Les Formes du Repos (Dalle) » de Raphael Zarka (représenté par la galerie Michel Rein), la suspension « Maki » de Nendo ou le tapis « Grappe » des frères Bouroullec (Galerie Kreo) avec posés de chaque coin du lit sur de petites tables en métal de chez habitat (Max Lamb) des classiques du luminaire (respectivement lampe jucker de Tobia Scarpa et Nemea de Vico Magistretti).
 
En forme de possible statement, le jeune couple nous invite discrètement à lire, regarder, expérimenter le travail de quelques créateurs qu’ils affectionnent.
 
Autant dire que leur plus belle oeuvre, le petit Paul-Antoine, 18 mois, aura de quoi prendre le relai passé petit ours brun, Trotro et Spiderman. C’est le souhait de son père en tout cas.

Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 2 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 3 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 4 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 5 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 6 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 7 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 8 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 9 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 10 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 11 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 13 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 14 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 15 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 16 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 17 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 18 Home sweet home Romain & Marie x the good old dayz 19

THE GOOD OLD DAYZ x INSTAGRAM

Publié le

THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 15 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 18 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 5 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 10 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 1 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 7 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 12 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 8 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 13 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 17 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 3 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 11 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 6 THE GOOD OLD DAYZ - INSTAGRAM - DAMIEN PIERRE 16

Follow me on Instagram

COMPASSO @ MILAN

Publié le

COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 1

Situé Via Legnone à quelques encablures de la station de métro Maciachini, Compasso propose une sélection pointue de mobilier midcentury en faisant la part belle aux créations italiennes. Vous y trouverez en ce moment un très beau fauteuil Elda de Joe Colombo avec son ottoman, une paires de fauteuils bambole de Mario Bellini pour B&B Italia ainsi qu’un rare set de fauteuils 830 de Gianfranco Frattini pour Cassina des années 50. Du côté des luminaires, l’enseigne milanaise nous propose des pièces d’Achille Castiglioni, Tobia Scarpa, Gio Ponti, Joe Colombo ou Sergio Asti entre autres. Une des adresses incontournables à Milan pour les fan de mobilier vintage.

COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 2 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 3 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 4 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 5 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 6 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 7 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 8 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 9 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 10 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 11 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 12 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 13 COMPASSO MILAN x THE GOOD OLD DAYZ 14